Suse

Découvrir Suse

Suse (Shush) est une ville de la province du Khuzestan en Iran. Elle s'est développée aux abords de l'antique capitale élamite Suse.


À voir à Suse
  • Ville antique

    Suse

    Suse ou Shushan dans la Bible (en élamite :Šušan) est une ancienne cité de la civilisation élamite, devenue au Ve siècle av. J-C la capitale de l'Empire perse achéménide, située dans le sud-ouest de l'actuel Iran à environ 140 km à l'est du fleuve Tigre. Elle ne présente plus aujourd'hui qu'un champ de ruines. La petite ville iranienne de Shush qui se trouve à proximité, a pris sa continuité.

    Suse a été fondée vers 4000 av. J-C sur un point de passage qui relie la vallée du Tigre au plateau iranien. La ville est mentionnée dans la Bible. C'est l'une des plus anciennes cités de la région ; elle a été occupée jusqu'au XIVe siècle, soit une période de plus de 5000 ans. C’est donc une ville très importante pour saisir l’histoire du Moyen-Orient au cours de ces millénaires. La partie la plus importante de la Suse antique est une zone d'environ cent hectares divisée en trois parties, qui surplombe une petite rivière, la Chaour. La première est l'Apadana, du nom du grand palais que Darius Ier a construit à cet endroit, sur les ruines de constructions élamites.

    La seconde est l'Acropole, la partie la plus élevée du site, sur laquelle se trouvait un fort achéménide, qui est en fait la première zone habitée de la ville, et son centre à l'époque élamite. En contrebas se trouve la Ville royale, zone résidentielle. Ce grand ensemble est celui qui a été peuplé en premier, dès la fin du Ve millénaire. C'est là que se trouvait la Suse élamite. Il était ceinturé d'un glacis qui servait de système de défense (il n'y avait pas de murailles). La ville s'est ensuite étendue vers l'est aux périodes plus tardives, dans la « ville des artisans », où se trouvait la ville à l'époque islamique. Les deux ensembles étaient séparés par un fossé, et par les eaux de la Chaour qui avaient été détournées.

  • Château

    Château de Suse

    Les archéologues français s’intéressent au site de Suse à partir de 1890. La région étant mal contrôlée par le pouvoir Qadjar, la mission française fait construire un château pour abriter les équipes d’archéologues et le produit des fouilles. Les méthodes employées à l’époque visent surtout à collecter des objets prestigieux pour enrichir les collections françaises.

Aux alentours


  • Ziggurat

    Chogha Zanbil

    Chogha Zanbil est un complexe élamite dans la province du Khuzestân. On y trouve notamment une des seules ziggurats dont les ruines aient été préservées jusqu'à aujourd'hui en dehors de Mésopotamie. C'est d'ailleurs sans doute la mieux conservée de toutes. Le site se situe à approximativement 45 km au sud de Suse et à 230 km au nord d'Abadan en passant par Ahvaz. En 1979, Chogha Zanbil est devenu le premier site iranien à être inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Centre religieux du royaume élamite
    Fondé vers -1250 par le roi Untash-Napirisha sur la route entre Anshan et Suse, qui a reçu son nom, forteresse d'Untash-Napirisha. Untash-Napirisha a engagé des travaux gigantesques : la cité sainte, entourée d’une enceinte de 400 m de côté, est vouée au dieu national de Suse, Inshushinak. D’autres dieux y trouvent leur place (Napirisha, Ishme-karab, Kiririsha). Le monument le plus imposant est une superbe ziggourat qui pourrait ne pas être construite de la même façon que celles de Mésopotamie : au lieu de terrasses superposées, on se trouve en présence de quatre étages emboîtés verticalement, méthode qui n’a pas été repérée ailleurs. Un quartier royal avec des palais est édifié au sud-est de la cité sainte ; des tombes royales, construites sous l’un des palais dont la vocation semble avoir été uniquement funéraire, ont été retrouvées avec les restes de corps incinérés selon une pratique proche de celle des Hittites ou des Hourrites, mais qui n’est pas ancrée dans la tradition élamite. Cette dynastie pourrait avoir des origines étrangères et a peut-être même été en rapport avec des groupes primitivement indo-européens. Un temple de Nushku, divinité mésopotamienne du feu, a été dégagé à proximité des palais.

    C’est un fait assez étonnant, la Mésopotamie n’ayant pas particulièrement honoré ce dieu, et si sa présence en Élam évoque l’importance de ce culte en Iran, on peut se demander s’il ne faut pas y voir les premières traces d’une empreinte perse. Les quartiers d’habitation n’ont apparemment jamais été construits. La ville elle-même a été rapidement abandonnée, peut-être à cause de l’extinction rapide de la dynastie d’Untash-napirisha. Le plus grand nombre des œuvres d’art réalisées pour la forteresse d’Untash ont été rapportées à Suse où elles seront retrouvées lors de fouilles. La ziggourat servira cependant encore plusieurs siècles, jusqu’à sa destruction par les Assyriens.

  • Site archéologique

    Haft-Tepe

    Haft-Tepe, (les sept collines), est un site archéologique situé dans la province du Khûzistân, dans le sud-ouest de l'Iran près de Suse, découvert en 1908 et dont les fouilles sont toujours menées. Il est identifié à la ville antique de Kabnak, une des principales villes de l'Élam antique. La ville de Kabnak était devenue un important centre politique, sous le règne du roi élamite Tepti-Ahar (-1400 avant J.C), dernier roi de la dynastie Kidinuide, mais Kabnak existait déjà avant cette période. Il semble que son autorité n'ait pas été très étendue, et qu'il n'ait pas régné sur tout l'Élam, alors fragmenté politiquement. Il disposait cependant de suffisamment de moyens pour bâtir d'importants monuments dans sa capitale, notamment un complexe funéraire destiné à la famille royale. Les textes retrouvés pour son règne consistent surtout en des archives administratives.Après sa mort, le centre du pouvoir est retourné dans l’ancienne capitale Suse.

    Quelques siècles plus tard, une autre ville a été construite à proximité, Chogha Zanbil. Les excavations de Haft-Tappeh ont révélé un palais et un grand temple fondé par Tepti-Ahar où le dieu Kirwashir était adoré. Le temple était décoré de plaques de bronze et de peintures murales. L’archéologie témoigne d'importantes influences mésopotamiennes et hourrites. Récemment, certaines statuettes d'argile de déesses de la fécondité ont été découvertes sur le site.Sous le temple funéraire on a retrouvé un complexe funéraire souterrain destiné au roi et à sa famille. Des ossements ont été découverts dans la tombe, mais il n’est pas certain qu’ils appartiennent à un membre de la famille royale.

    Haft-Tappeh a d'abord été fouillée par l'archéologue français Jacques de Morgan en 1908. Entre 1965 et 1978, une mission dirigée par l’archéologue iranien Negahban fouille à nouveau le site, suivie depuis 2003 par une équipe germano-iranienne, dirigée par Behzad Mofidi.

Circuits incluant la visite de Suse


Héritage du monde

Parmi les heritages du monde, ce voyage vous permet de découvrir ceux de l’Iran classés par l’UNESCO, comme le Palais Golestân, le bazar couvert de Tabriz, le temple du feu de Takht-e-Soliman, les bas-reliefs de Bissotun à Kermânchâh, le système hydraulique de Shushtar, Persépolis, Pasargades, la place Nagsh-e-Jahan à Ispahan ...

4/5

Circuit culturel

Durée: 17 Jours

2500€ / Personne

Voir ce circuit

Gloire de Perse

Faire un voyage de 4000 ans en seulement 12 jours! Si vous voulez faire un voyage à travers l'histoire, alors ceci...

4/5

Circuit culturel

Durée: 12 Jours

1100€ / Personne

Voir ce circuit

Berceau perse

Ce circuit a pour but de vous montrer toutes les anciennes capitales de la Perse et presque tous les sites du patrimoine mondial de l'Iran. Nous allons vous guider à travers tous les paysages et climats variés de la plaine de la Mésopotamie vers les hauts plateaux de Tabriz dans le nord et nord-ouest  en traversant le désert central et la chaine Zagros. Vous allez&...

4/5

Circuit culturel

Durée: 21 Jours

1800€ / Personne

Voir ce circuit
Villes à proximité