Ecotourisme en Iran

Randonnée

Le vaste pays qu’est l’Iran offre des paysages naturels très variés. Si vous avez un esprit aventurier, il vous suffit de prendre votre sac à dos et de choisir votre chemin, que ce soit au désert, en forêt ou dans la montagne, ce pays vous offre des paysages merveilleux à couper le souffle. Les différentes altitudes (entre -26 m au désert et 5610 m), la topographie et la diversité biologique singularisent l’Iran. Il abrite également le plus grand lac du monde au nord et un littoral de 1200 km de côtes avec le golfe Persique au sud, 50 lacs intérieurs, des forêts denses au nord formées d’une végétation séculaire et unique en son genre, de vastes déserts et leur faune, des chaînes de montagne avec de hauts sommets, sans oublier la grande diversité de culture. Si vous aimez faire la randonnée, l’Iran est l’un des pays ou vous trouverez votre bonheur.

Lieux

Ski

L'Iran, avec ses montagnes élevées, est idéal pour skier et pratiquer la randonnée en haute montagne. L'enneigemment dure de Novembre à Mars ou Avril (cela varie en fonction des années). Les pistes de ski culminent à plus de 3300m.

Lieux

Spéléologie

L’Iran possède 681 grottes réparties dans les différentes régions. La région de Yazd, avec 51 grottes, est celle qui comprend le plus de grottes dans le pays. Elles présentent des formations calcaires complexes et variées, et sont particulièrement nombreuses dans la partie occidentale du pays. Les plus grandes sont Qouri Qal'eh (près de Kermanchah), Kataleh Khor (près de Zandjan) et la plus célèbre est la grotte d'Ali Sadr près de Hamedan.

Lieux

Randonnée Haute Montagne

Les montagnes en Iran sont des paysages authentiques et magnifiques qui couvrent plus de la moitié du pays. Il y a deux chaines de montagnes, l'Alborz au nord qui s’étend de l’est à l’ouest dont le sommet le plus haut est le Mont Damavand à 5671m altitude, et Zagros du nord-ouest au sud-est, avec comme sommets Dena et Zardkuh qui comptent parmi les plus hauts en Iran. Il y a aussi des hautes montagnes isolées au centre du pays. Parmi les montagnes les plus importantes et les plus pratiquées, on peut nommer le Mont Damavand, Alam Kouh, Alvand kouh, Sabalan, Dena et Oshtoran kuh.
Les chaînes centrales s’étendent à l’ouest du lac de sel (Daryâcheh-ye Namak), passent à l’est d’Ispahan, à l’ouest de Yazd et de Kermân et rejoignent le volcan éteint de Taftân dans la province du Balûchistân. Les chaînes principales relient la ville de Kâshân à celle de Kermân et, du sud de Kermân jusqu’au Balûchistân s’étendent les montagnes de Banân. Les sommets les plus importants des chaînes de montagnes centrales sont ceux de Karkas au sud de Kâshân, Shir Kouh à Yazd (4075 m), Bârez et Shahsavârân à Kermân. Entre ces montagnes, s’étendent de grandes plaines arides. Le plateau iranien est une des terres les plus stériles d’Asie et les signes de vie y sont très rares. Ce plateau ressemble à un pont qui relierait l’est et l’ouest de l’Asie, un carrefour rendant possible des rencontres entre tribus d’origines différentes. Des tribus qui ont dû de tout temps composer avec l’incroyable sécheresse de cette terre.

Lieux

Découverte du Désert

L'Iran, entre la mer Caspienne, le golfe Persique et la mer d'Oman, est isolé par de hautes chaines de montagnes, Alborz, au nord et Zagros au sud. Aussi se compose-t-il de cuvettes fermées (sauf une au nord-ouest) isolées par des chaines de montagnes dont les sommets dépassent souvent 3000 et même 4000 m. Les débris caillouteux étalés au pied de ces montagnes forment des piémonts appelés dacht. Au centre des cuvettes, les rivières se perdent dans des plaines humides et salines, les kavirs, ou dans des lacs salés.
Deux principaux déserts, Dashte-e-Kavir, la plus vaste des cuvettes et Lut, la plus aride, couvrent au centre de l’Iran 70% du pays.
Dunes de sable, beaux levers et couchers de soleil dans le désert, marche sur les polygones, balades en chameau, skie sur sable, astrologie, lacs de sable, camping sous un ciel de plomb et familiarisation avec le style de vie, la culture et l'architecture de ces régions sont parmi les nombreuses activités pour faire une expérience merveilleuse et inoubliable.

Lieux

Plongée sous-marine

La plongée au sud de l’Iran date des siècles avant J.C. À l’époque du roi perse Xerxès, les perses plongeaient dans la mer afin de ressortir des coffres de bijoux et de l’or trouvés dans les bateaux coulés. D’après les fouilles archéologiques, les habitants des côtes du golf persique utilisaient cette technique pour pêcher les perles. Docteur Tucker Abbott, dans le livre « kingdome of seashel » (royaume des coquillages) en a parlé et a reconnu les perses comme des avant-gardistes de la pêche et de l’élevage de perles. Dans un autre document, Apollonius de Rhodes, le philosophe grec, nous apprend que les plongeurs de la mer Pars, pourvu d'un récipient plein de plantes parfumées et excitantes, faisaient ouvrir les coquillages. Ils aspiraient tout le liquide du coquillage en y pénétrant un chaume creux et le versaient dans un récipient en fer. Ils n’ont jamais réussi à élever de telles perles mais ont inventé cette nouvelle méthode. Quant aux équipements de la plongée, ils n'en avaient pas et plongeaient en en apnée; une méthode existant toujours dans certaines îles du golf Persique comme Kish, Qeshm et Lâvân.
D'un point de vue écosystème, l’ile Kish est une des zones où la nature est restée vierge dans la région du Golf Persique. Les récifs de corail de l’est de l’île de Kish sont parmi les plus beaux et les plus riches et c'est la région où se trouvent les plus agréables sites de plongée en Iran. Ces sites sont accessibles toute l’année et les moins profonds sont ouverts à tout le monde, même les débutants. Il y a des centres d’apprentissage et de formation de plongée, ce qui a fait de cette île le centre de plongée du pays. Nous vous présentons ci-dessous les plus beaux sites coralliens favorables pour la plongée à Kish.

Lieux